16/07/2008

URGENT : Un gouvernement pour répondre aux besoins des gens

 

ptb

Le Parti du Travail de Belgique, dont je fais partie, et seul parti unitaire de notre pays, demande un gouvernement d'urgence pour augmenter le pouvoir d'achat et préserver l'épargne des gens. Il propose l'organisation simultanée des élections fédérales et régionales en juin 2009.

 Les extrémistes flamands et francophones du type De Wever et Maingain ont gagné. Depuis presque 400 jours, ils tiennent en otage l'ensemble des partis politiques. L'un veut laisser pourrir la situation pour arriver à la scission de la Belgique. L'autre incite les francophones de Bruxelles et de la périphérie à mépriser les Néerlandophones. Pendant tout ce temps, aucun problème des gens n'est résolu. C'est incompréhensible et irresponsable.

 Il est plus que temps d'arrêter ce blabla communautaire et de s'occuper des vrais problèmes. Qui peut croire que les trains rouleront mieux entre Anvers et Charleroi ou entre Ostende et Liège si la SNCB est régionalisée ? Qui peut croire que les chômeurs wallons trouveront plus facilement du travail en Flandre si le VDAB, le FOREM et Actiris s'en occupent chacun de leur côté ? Qui peut croire que la crise financière frappera moins fort si la Flandre et la Wallonie ont chacun leur ministre des Finances ?

 Le contraire est vrai, la coopération et la tolérance contribueront plus à la solution des problèmes que la division.

 Pour empêcher que les prochaines élections ne tournent à une nouvelle surenchère communautaire, le PTB propose d'organiser les élections fédérales et régionales en même temps le 9 juin 2009.  

 Comme dans tout pays démocratique, il serait indiqué que les habitants d'une région puissent voter pour des candidats de l'ensemble du pays puisque nous serons de toute façon gouvernés par des ministres issus de l'autre région. Cela aiderait à résoudre le problème de Bruxelles Hal Vilvorde car les habitants pourraient y voter pour des candidats de la langue de leur choix.

 Comme dans tout pays démocratique, il faut préserver et renforcer une sécurité sociale solidaire comme l'ont demandé les 120 000 signataires de la pétition Sauvons La Solidarité.

Entre-temps, il nous faut un gouvernement qui s'occupe de la régression du pouvoir d’achat et de la crise financière.

 Plus de 100 000 personnes ont souscrit à l'appel du PTB pour une réduction de la TVA sur le gaz et l’électricité de 21 à 6 %. Les organisations syndicales ont manifesté pour cette revendication.

 Il est urgent d'arrêter la flambée des loyers et du prix des maisons.

Il est urgent d'augmenter les salaires bruts au lieu d'accorder une réduction d'impôt de 20 euros qui s'évaporera dès le passage à la pompe.

 Il est urgent de protéger les économies des petits épargnants contre la crise bancaire.

 Il est urgent de baisser les prix des médicaments. Cela peut se faire à hauteur de 90 % en appliquant le modèle kiwi proposé par le Dr Van Duppen du PTB. Aux Pays-Bas, cette mesure rapporte 350 millions d’euros à l'assurance maladie.

 Il est urgent de sauver de la mort des dizaines de sans-papiers désespérés en mettant au point des critères humains de régularisation.

 Le Parti du Travail exprime son soutien aux organisations syndicales, aux initiatives pour sauver la solidarité, aux mouvements pour le droit à l’énergie moins chère et au logement. Ils sont manifestement les seuls à pouvoir sortir le pays du marais où l’entraîne la surecnhère nationaliste.

 Le service de presse du PTB-PVDA

 

05/06/2008

PTB Liège : action 21 à 6% TVA énergie


IMGP0235

"Du courant pas comme les autres ».

 Matinée pluvieuse mais une trentaine de militants du PTB ainsi que la presse s’étaient déplacés ce jeudi 5 juin place St-Lambert, au centre de liège, pour inaugurer un pylône électrique très proche des gens.

 En effet, ce n’est pas sans émotion, que Raoul Hedebouw porte parole du PTB, à coupé le ruban inaugural du pylône délivrant de l’électricité très spéciale. Raoul a pu arraché une valse d’applaudissement lorsqu’il a déclaré : " outre son caractère 100 % écologique pure bois, ce pylône a une autre particularité. il livre un courant un peu particulier. Un peu comme le canada dry, c'est comme le courant que vous avez à la maison, mais ce n'est pas le courant que vous avez à la maison, car le courant livré par ce pylône est un courant taxé de 6 % de TVA et non pas de 21 %". Face aux désintérêts de la classe politique, Raoul a pu exprimer une des revendications du PTB en matière de pouvoir d’achat : " voir le taux de TVA sur les énergies, la taxe la plus injuste, passer de 21 à 6% car c’est un besoin de première nécessité ".

 L’annonce que la pétition du PTB pour la baisse de la TVA à recueilli à ce jour plus de 90.000 signatures a été particulièrement bien reçue par l’assemblée et, constitue une fameuse stimulation pour la suite.

 Raoul Hedebouw a aussi insisté « sur le besoin de mobilisation des travailleurs », invitant la population liègeoise à venir renforcer la manifestation syndicale de ce lundi 9 juin.

 Nadia Moscufo, conseillère communale PTB à Herstal, s’est réjouie, à la veille d’une semaine d’action syndicale pour le pouvoir d’achat, de voir les syndicats présenter la même revendication.

 La couverture médiatique de cette action symbolique du PTB Liège devrait encourager les travailleuses et travailleurs liègeois à s’unir dans les diverses actions destinées à augmenter le pouvoir d’achat en ces temps particulièrement difficiles.

20:54 Écrit par Fran dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : ptb, electricite, gaz, tva, ps, mr, electrabel |  Facebook |

07/03/2008

Fermeture des bureaux de Poste

 

banner_congres_01_fr

 

Non à la fermeture des bureaux de poste dans la région liègeoise

 Nous apprenons la visite de Monsieur Thys, directeur de la poste, ce jeudi 13 mars à 18 h 30 au centre postal d’Awans. Il vient expliquer au personnel employé son plan stratégique. Le ptb souhaite, à cette occasion, réaffirmer qu’il n’accepte pas la logique de fermeture des bureaux de poste et sera devant le centre d’Awans pour le redire à Monsieur Thys.

Parce que la poste doit être là pour les gens et pas pour l’argent.

Jeudi 13 Mars à 18 heures Rassemblement devant le centre postal d’Awans Rue de la Chaudronnerie. Afin de remettre le pigeon d’or à la direction de la poste.

 

Les usagers de la poste ne sont pas des pigeons voyageurs !!!

10/02/2008

Pas la fête pour tout le monde…

Liège-ouest : Fermeture de bureaux de Poste

 Théoriquement, ce bureau devait fermer ses portes le 27 décembre. C’est le jour qu’ont choisi une bonne dizaine d’habitants de Ste Marguerite et de la section PTB Liège Ouest pour braver le froid avec un véritable cri du cœur. Devant le bureau, ils ont distribué des tracts aux passants. Un habitant du quartier : « Nous n’avons même pas accès à un point Poste dans le quartier. Évidemment, ce ne serait pas une victoire en soit, mais cela prouve que les autorités communales ne nous considèrent vraiment pas à un haut niveau… ».

 Les gens devront donc dorénavant se déplacer de 3 ou 4 kilomètres pour trouver un bureau de Poste. Quand ils l’auront trouvé, il y aura une file de 40 minutes car ce sera le seul bureau à plusieurs kilomètres à la ronde. Les employés seront stressés et ne pourront pas servir convenablement les usagers. Tout le monde sera perdant.

 Les autorités communales n’ont jusqu’ici pas bougé La majorité PS « socialiste » se dit proche des gens et est bien heureuse quand la population vote pour elle. Mais un seul parti politique joint la parole aux actes. Le PTB a lutté depuis des mois sur le terrain et continuera à le faire pour améliorer le quotidien des gens. Cela passe par la lutte pour garder les bureaux de Poste ouverts. La section PTB Liège Ouest est loin de baisser les bras et continue la lutte pour ce bureau de Poste qui est actuellement toujours ouvert…

27 décembre

Suite à la fermeture du bureau de Sainte-Marguerite

 

Liège : Inauguration d’un relais sur le chemin de La Poste

poste3bis

 Pour aller à la poste, les habitants du quartier Sainte-Marguerite doivent désormais grimper la côte d’Ans. Mille cinq cents mètres à pied, ça use. Le PTB a décidé d’installer un relais à mi-chemin.

 Entièrement mobile et démontable, le relais pédestre installé le 6 décembre au pied de la côte d’Ans (que les amateurs de la course cycliste Liège-Bastogne-Liège connaissent bien) comporte une table pliante, quatre chaises, un parasol, un matelas gonflable (pour les toutes grosses fatigues) et une paire de chaussures de marche. De quoi faire face à tous les obstacles que représente désormais le déplacement jusqu’au bureau de poste le moins éloigné du quartier Sainte-Marguerite.

 En 2008, les deux bureaux de poste du quartier seront fermés, pour manque de rentabilité. Aux habitants qui lui ont demandé quelle solution il proposait, Johnny Thijs, administrateur délégué de La Poste a répondu qu’il fallait se rendre au bureau le plus proche, celui d’Ans. « Merci à M. Thijs pour sa réponse concrète, explique Raoul Hedebouw, du PTB. Comme nous avons aussi le sens pratique et que nous pensons d’abord aux gens, nous avons estimé que ce relais serait bien utile. »

 Blague à part, une entreprise publique devrait plutôt viser le service au public que la rentabilité. Le 27 décembre, un nouveau rassemblement est prévu devant le bureau de la rue Saint-Séverin, qui vit ses derniers jours.

Liège : Le patron de la Poste répond au PTB

 

touche_pas_poste_petit

En date du 24 novembre, la section Liège ouest du Parti du Travail de Belgique (PTB) a reçu une réponse écrite de la part de M. Johnny Thijs, administrateur délégué de la Poste.

 Suite à l’interpellation de la direction de la Poste par le PTB, soutenue par une pétition ayant recueilli 2 070 signatures dans le quartier Sainte Marguerite, l’administrateur déélégué de La Poste a répondu au PTB.

 Dans cette lettre, M. Thijs explique que « la Poste doit faire face au lourd déficit de son réseau de bureaux de poste et n’a d’autres alternatives que de revoir son organisation en profondeur afin d’assurer son avenir ». Le PTB répète son opposition à parler de « déficit » lorsqu’il s’agit d’un service public. La population paie des impôts afin qu’un service lui soit rendu, dans ce cas-ci un service postal. « Rentabiliser » un service qui, par définition, ne peut être rentable équivaut à limiter drastiquement ce service. La Poste doit être là pour les gens, pas pour l’argent.

 Nous nous étonnons d’autant plus de recevoir ces informations le jour où, selon une enquête d’Eurostat, la Belgique figure parmi les nations européennes où la densité de bureaux de poste permanents par nombre d’habitants est la plus faible. En 2005, la Belgique comptait un bureau de poste pour 7 395 habitants, contre un pour 6 526 en Allemagne, un pour 5 108 aux Pays-Bas, et un pour 3 557 en France.

 Enfin, il apparaît au travers de la lettre reçue qu’aucune solution en matière de point poste n’a été trouvée pour le quartier Sainte Marguerite. Les deux points postes mentionnés sont celui du Delhaize de Burenville et du Super GB de Rocourt. Aucune information n’a été communiquée en rapport avec la fermeture du bureau de poste de la rue St Séverin.

 Le PTB section Liège Ouest continuera sa mobilisation citoyenne pour le maintien du second bureau de poste dans le quartier Sainte Marguerite et prévoit déjà des actions de sensibilisation dans le courant du mois de janvier.

Lettre à M. Thijs patron de La Poste

 

touche_pas_poste_petit

Voici la lettre écrite par les habitants de Ste-Marguerite à M. Thijs en réaction à la fermeture de nos bureaux de poste

 Cher M. Thijs,
 Nous, citoyens de Sainte-Marguerite et de Glain, de toutes catégories sociales, réunis ce 29 septembre afin de se concerter sur le maintien de nos bureaux de poste, nous nous permettons de vous écrire cette lettre, accompagnée de plus de deux milles signatures. Ce chiffre est en constante augmentation vu le nombre de personnes, qui, ensemble, participent aux différentes actions de sensibilisation et de mobilisation.

 L’émoi et l’incompréhension que provoque la fermeture des deux bureaux de poste du quartier Sainte-Marguerite à Liège sont à la hauteur de l’injustice cette décision. En effet, 22000 habitants (puisque l’entité de Glain n’a plus de bureaux depuis longtemps) vont se retrouver sans bureaux de poste. Nous ne pouvons comprendre cette décision puisque ces bureaux sont très fortement fréquentés. De plus, cela va entraîner des déplacements très longs pour les habitants. Les personnes âgées et à mobilité réduite devront faire plusieurs kilomètres dorénavant pour se rendre au bureau le plus proche, place du marché. Les personnes qui s’y rendront en voiture contribueront à engorger encore plus le centre de notre ville de Liège qui est déjà saturé de véhicules. Organiserez-vous une navette de bus régulière pour permettre aux habitants de se rendre au bureau le plus proche ?

 Nous pouvons comprendre que la responsabilité de rentabiliser ce qui était le service public le plus social de notre pays, ne vous incombe pas totalement. Cette responsabilité est aussi celle du gouvernement libéral-socialiste qui, en libéralisant La Poste, vous a confié cette tâche pour le moins ingrate. Du même coup, cette coalition politique se libère de l’impopularité de ces mesures.

Quels sont les critères retenus pour avoir pris la décision de fermer 2 bureaux de poste dans le même quartier? Nous condamnons ces fermetures pour des raisons purement de rentabilité.

 Il est nécessaire de garder nos bureaux car c’est un facteur de stabilité sociale et un apport non négligeable pour les commerçants du quartier.

Comment sera régulée l’affluence grandissante dans les bureaux restants ? Mettrez-vous des sièges à disposition pour attendre ? Les risques d’énervement devant une attente prolongée sont biens réels. Recevrez-vous, vous même, les noms d’oiseaux que recevront les travailleurs aux guichets ? Viendrez-vous, avec nous, dans les files d’attentes ?

 Il n’est même pas prévu de point poste dans le quartier, même si nous considérons que ce n’est pas une solution favorable. Le seul annoncé sera au Delhaize de la place Saint-Lambert soit à 200 mètres de la place du marché.

 En fermant ces bureaux, créez-vous réellement de l’emploi ? De même, il y aura forcément moins d’opérations qui peuvent rapporter à La Poste ce qui est, pour le moins contradictoire avec la notion de rentabilité. Devant l’abandon social que constituent ces fermetures, devrons-nous clôturer nos comptes bancaires à la Poste ?

 Après tous ces arguments, êtes-vous encore d’accord de maintenir ces fermetures de bureaux ? Il est primordial que notre quartier, déjà très défavorisé, puisse garder ce nœud social que sont nos bureaux de poste.

 C’est pourquoi, nous, les habitants du quartier Sainte-Marguerite et Glain, nous vous demandons avec insistance de reconsidérer le maintien de nos bureaux de poste comme notre besoin. L’image de La Poste ne s’en sortira que grandie.

Les habitants de Sainte-Marguerite et de Glain.

Liège Ste-Marguerite : Dernier « merci » au personnel du bureau de poste

 

Vendredi noir pour les habitants de Sainte-Marguerite ce 26 octobre : un des deux bureaux de poste a fermé définitivement ses portes.

 A cette occasion, la section locale du PTB et une trentaine d’habitants participant au groupe de défense des bureaux de poste du quartier se sont rassemblés devant le bureau de poste de la rue Emile Gérard. Ils ont fêté et remercié les deux employées du bureau pour la qualité de leur service et leur travail. « Il ne faut jamais oublier que la qualité d’un service public vient de la qualité de ses travailleurs », a déclaré François Ferrara, coordinateur du mouvement, en leur remettant un petit cadeau.

 Le PTB a tenu à rappeler son opposition aux nombreuses fermetures de bureaux de poste. Raoul Hedebouw, responsable du PTB : « La privatisation du service public a été signée par le gouvernement sortant, PS et MR, entraînant une recherche du profit qui conduit à ces fermetures et à une diminution importante du nombre de travailleurs à La Poste ».

 La section locale du PTB et les habitants du quartier ne comptent pas en rester là. Après avoir recueilli 2 000 signatures, organisé une assemblée populaire et rédigé une lettre à J. Thijs, patron de La Poste, ils organisent une nouvelle action le 10 novembre dans le quartier. En outre, une manifestation, à l’initiative du PTB, est prévue au conseil communal, le 19 novembre à 18 h.

 La mobilisation des habitants pousse le MR et le PS à s’occuper aussi de ce problème. Une motion a d’ailleurs été adoptée par l’ensemble des conseillers communaux de Liège en septembre. Auraient-ils agi de la sorte sans la mobilisation des gens du quartier et du PTB ?

" Pétition " Sauvons La Poste

 

decoration

De nouveaux bureaux de poste vont encore fermés en 2008 !!!

La poste doit être là pour les gens et non pas pour l’argent

 5 jours par semaine, La Poste délivre le courrier aux 4 coins du pays, même les plus reculés. Les personnes à mobilité réduite peuvent s’adresser au facteur ou au bureau de poste pour leur pension, pour un versement ou tout simplement pour bavarder. Le bureau de poste occupe une place de premier plan dans la vie sociale du quartier. NOUS VOULONS QUE CELA CONTINUE. Ce service public doit absolument rester en place.

 La coalition violette, MR et PS, qui vient de gouverner pendant 8 ans, responsable de la libéralisation des services publics, ne l’oublions pas, a sacrifié le rôle social de La poste sur l’autel du profit. En effet 277 bureaux de poste ont étés 

 Avec le PTB nous réclamons :

  • Les facteurs puissent continuer à jouer leur rôle social.
  • Les bureaux de poste de proximité restent ouverts.
  • La poste doit rester un service public et non privé
  • La poste est une entreprise de communication nous devrions trouver dans chaque bureaux un raccordement internet et une mise a disposition d'un ordinateur au prix d'usage d'un timbre

 Face au démentèlement du service public, il nous faut réagir :

 Signez la pétition "Sauvons la poste" en cliquant sur la bannière ici-bas :

 

sauvonslaposte5-2-d8411

 

11:39 Écrit par Fran dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : poste, ps, mr, service public, societe, ptb, fermeture, fgtb, csc |  Facebook |

14/10/2007

Nouvelle hausse du prix de l'énergie

 

electrabel

Comme tout le monde, je pense, je suis une nouvelle fois révolté devant cette nouvelle augmentation. Il est vrai que j' avais annoncé fin juin une augmentation totale de 250 eur (dans une lettre publiée dans "La Meuse" et "La Dernière Heure". Et bien, les travailleurs y sont.

 Cette nouvelle hausse annoncée prouve une nouvelle fois que la libéralisation de l'énergie et, des services publics en général, est une catastrophe pour les travailleurs. Non seulement la coalition PS-MR du gouvernement sortant a libéralisé le secteur mais en plus, elle a enlevé la possibilité de l'état de freiner les hausses de tarifs en jugulant le CREG. Il est temps de voir clair : c'est l'appauvrissement général des travailleurs! Quelques soient les belles paroles de nos décideurs politiques, cet appauvrissement est le résultat de leur politique et non d'une quelconque fatalité. C'est celle de leur collusion avec les grandes entreprises afin d'augmenter toujours plus leurs bénéfices. Le 12/10, 7sur7 annonçait que Electrabel avait économisé 30,2 millions d'euros d'impôts par le biez des intérêts notionnels. Il ne peut y avoir meilleure preuve du soutien des partis au pouvoir pour les grands capitalistes : non seulement ils ont tout mis en oeuvre pour leur permettre d'augmenter leurs tarifs mais ils ont aussi tout fait pour qu'ils paient le moins possible d'impôts.

 Sur le temps que les actionnaires gonflent leurs poches, des dizaines de milliers de famille se voient privées de chauffage et d'électricité faute de pouvoir payer leurs factures devenues insupportables (chiffres qui forcément va en augmentant). En effet, depuis la libéralisation, en cas de défaut de paiement de 2 mois, il n'est plus possible de prendre des arrangements de remboursement comme c'était le cas avec les intercommunales. Dorénavant c'est la coupure avec placement de compteur à cartes payant de surcroît. La libéralisation devait faire chuter les prix qu'ils disaient... Tu parles !!

 Je suis particulièrement attaché à l'écologie mais, si la diminution de la consommation énergétique doit se faire en privant les travailleurs de chauffage et électricité alors, je m'insurge !!

 Cette diminution nécessaire doit se faire en réorganisant totalement la société : pourquoi les bénéfices indécents des sociétés énergétiques ne serviraient-ils pas à réaménager les logements et les transports en commun. Cela serait sûrement une solution nettement plus sociale et équitable. (voir mes autres posts à ce sujet)

 On le voit, ce n'est pas en choisissant son fournisseur que les tarifs descendent : depuis la date de cette libéralisation, le 01/01/2007, le travailleur subit 2 augmentations majeures...Qu'est-ce que ce sera en 5 ans?

 En continuant à soutenir lors des élections ces familles politiques, le travailleur continuera à scier la branche sur laquelle il est assis, lui et sa famille. J'oubliais, le gouvernement en place tente par tous les moyens de briser la sécurité sociale, cette solidarité que plusieurs générations de travailleurs ont acquis par leur lutte. Ah, si ils pouvaient penser d'abord aux gens avant le profit...

23/09/2007

La poste est là pour l'argent et non pas pour les gens !!

 

affiche poste

Tout le quartier Liège-Ouest privé de bureaux de poste

 Fin juin, La Poste a annoncé la fermeture des deux bureaux du quartier Sainte-Marguerite, privant ainsi plus de 20 000 habitants du service public. La résistance s’organise.

 « C’est une catastrophe, nous confie un commerçant d’origine italienne." Déjà que le bus ne passe plus, si on nous enlève ce noeud social qu’est La Poste, on ne verra plus personne, c’est la mort du quartier. » Sainte-Marguerite est un quartier majeur de la ville de Liège, le second en importance. En y ajoutant l’ancienne commune de Glain, « Liège-Ouest » compte plus de 20 000 habitants. Ce quartier à forte connotation ouvrière accueille plus de 35 % d’émigrés de toutes origines, on peut y faire « le tour du monde » en dix minutes. Le premier bureau fermera à la mi-octobre et le second en janvier 2008. Déjà plusieurs boîtes postales ont été supprimées. Alors que ces deux bureaux ne désemplissent pas, La Poste dit qu’ils ne sont « pas rentables ».Il est vrai, vu le niveau social du quartier, qu’on y fait peu de placements financiers.

 L’annonce de la fermeture des deux bureaux fut un électrochoc pour les habitants. Ceux-ci, déjà déshérités par le haut taux de chômage, la mauvaise qualité de nombreux logements et la raréfaction des commerces, se sentent une nouvelle fois abandonnés par les pouvoirs publics.

Les habitants refusent la fermeture

 Un pensionné mineur (le quartier comptait plusieurs charbonnages) demande : « Que vont faire les personnes âgées ou ceux sans voiture ? » En effet, une fois les bureaux fermés, le plus proche sera à plusieurs kilomètres. Soit au centre ville, soit dans la commune d’Ans.

 Une pétition soutenue par le PS et le MR s’est mise à circuler dans le quartier. Comme la fermeture des bureaux est une conséquence de la libéralisation des services publics, signée par la coalition MR-PS du gouvernement sortant, de nombreux travailleurs ont décidé de ne pas la soutenir, trouvant cette position contradictoire.

 Avec l’aide de la section locale du PTB, une autre pétition, qui a déjà recueilli plus  de 1 000 signatures, circule dans le quartier et sur internet. 4 000 tracts dénonçant la situation ont été distribués et plus de 100 affiches fleurissent aux fenêtres des commerçants et des maisons privées. Une première réunion a rassemblé 25 personnes le 20 août. Chacun a écouté avec intérêt les explications de Raoul Hedebouw, porte-parole du PTB. Tout le monde a pu s’exprimer sur les actions à mener. Il a été décidé qu’une seconde réunion ouverte à tous se tiendra en septembre. La pétition avec toutes ses signatures, sera remise au conseil communal et envoyée à la direction de La Poste. Une action devant les bureaux de poste est prévue.

 Vu que des actions et des comités voient le jour un peu partout, ne faudrait-il pas une coordination à l’échelon national ? Pour que La Poste soit de nouveau là pour les gens, et pas pour l’argent.

 

Pétition contre la fermeture des bureaux de Liège-Ouest :

http://www.lapetition.be/petition.php?petid=486

Pétition contre la fermeture du bureau de Herstal :

http://www.lapetition.be/petition.php?petid=493

16/06/2007

Exemple d'une gauche vraiment à l'offensive !!

Les élections sont à peine finies, le gouvernement n'est pas encore formé et les travailleurs se retrouvent déjà devant une attaque frontale du grand capital. En effet ce 16 juin, au JT de RTL à midi, le porte-parole d'Electrabel a annoncé sans honte et sans remord, une hausse de 21% (oui vous lisez bien : plus de 1/5ème) sur le prix du gaz afin de "pouvoir garder la même marge bénéficiaire" vu l'augmentation du cours du gaz. Avec une TVA à 21%, la hausse effective pour les ménages sera de 25% !!! Ce qui d'aprés le représentant de test-achat devrait se traduire par une augmentation de 20 eur par mois autrement dit 240 eur par an.
 L'indécence de cette hausse est à la mesure de la cupidité d'Electrabel : qu'importe le sort des travailleurs qui peinent de plus en plus pour nouer les 2 bouts, et que dire des invalides, pensionnés et chômeurs, ils ne pourront tout simplement plus se chauffer !!! Q'importe tout cela tant que les actionnaires d'electrabel continuent à s'enrichir sur un des besoins essentiels à la survie des travailleurs : le chauffage.Est-ce cela "le meilleur est avenir" comme se gausse M.Reynders? Est-cela, M. Di Rupo, la défense du pouvoir d'achat des travailleurs? La dégringolade de votre PS n'est pas seulement due aux affaires de Charleroi mais est surtout due à l'abandon du sort des travailleurs. Etes-vous vraiment heureux M. Di Rupo,de cette immense "réussite" de la privatisation des énergies pour le grand capital dont vous êtes un des principaux responsables?
 Sans une réaction puissante et immédiate, sans l'union de tous les travailleurs, l'avenir de "La Belgique d'en bas" s'annonce très noire, l'appauvrissement général va s'accentuer. C'est pourquoi je soutiendrai de toutes mes forces une campagne nationale du PTB avec affiches et tracts spécifiques sur le sujet car,durant la campagne électorale nous avons été les seuls à dénoncer cela et à proposer une mesure pour lutter contre la hausse des prix. N'en déplaise aux écologistes de tout bord, la diminution de la consommation des énergies ne doit pas se faire sur le dos des travailleurs et des petites gens.
 Pendant la campagne, plusieurs personnes qui ont découvert le PTB m'ont dit "heureusement qu'il y a le PTB", il est donc impératif de retrousser nos manches et de lutter avec eux pour un monde où il sera possible de vivre sans "crever". Si une campagne de ce type se met en place, le PTB et l'ensemble des travailleurs pourront compter sur mon soutien inconditionnel, car n'en déplaise à M. Spitaels dans son intervention dans le journal le Soir, la lutte des classes n'est pas finie : on est en plein dedans. Tant que mon coeur battra c'est avec les travailleurs qu'il battra.
 Allez, camarades travailleurs, relevons la tête, cessons de prendre des coups, battons-nous comme l'ont fait plusieurs générations avant nous et, nous cesserons de rêver nos vies pour enfin vivre nos rêves !!!"

01/06/2007

La démocratie des grands partis : foutaise !!!!

Il est navrant de constater que le PS,le MR et le CDH n'ont absolument pas respecté à Liège, le principe de "un panneau par parti" alors que le conseil communal avait envoyé ce réglement à tous les partis, ce qui, si chaque parti l'avait respecté, aurait permis de ne "coller" qu'une seule fois. La démocratie et le respect des autres s'exprime aussi sur les panneaux d'affichage. Le Journal 'Le Soir" à d'ailleurs publié un article à ce sujet la semaine dernière. Il est dommage de constater, alors que le débat écologique prend de l'ampleur, que ces partis en agissant de la sorte contribuent à un gaspillage considérable d'affiches et de colle et poussent à une consommation inutile du carburant pour faire rouler les véhicules afin de "coller". N'oublions pas et c'est important, que les colleurs de ces partis sont payés pour cette tâche alors que ceux des petits partis sont entièrement bénévoles et le font par conviction. Lors de mes séances de collage, de nombreux Liègeois et Liègeoises m'ont fait part de leur désaprobation en voyant que les partis traditionnels ne laissent pas la possibilité aux petites listes tels que le PTB+ la possibilité de s'exprimer et de promouvoir leur programme. Ont'ils peur de voir leur domination politique remise en cause ? Ou bien leur conception de la démocratie est-elle différente du peuple? J'en terminerais en citant un vieil adage Liègeois : "C'st tôdi l'petits qu'on sprôche"."

Il serait de bon ton de s'en souvenir au moment d'aller voter ce 10 juin. Je laisse des photos pour illustrer mes dires.

panneau1

 

panneau2
 

panneau3
panneau4

13:18 Écrit par Fran dans Politique belge | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : elections, affichage, ps, mr, cdh |  Facebook |