23/06/2008

Bureau de poste de la rue St-Séverin (Ste-marguerite à Liège) : fermeture reportée



touche_pas_poste_petitLa mobilisation citoyenne du quartier a été entendue

 La section Liège-Ouest du P.T.B. (Parti du Travail de Belgique) vient d’apprendre la décision de la poste, par la voix de son responsable régional M. Anciaux,  de reporter la fermeture de son bureau de poste de la rue St Séverin dans le quartier Sainte Marguerite. Cette fermeture était initialement prévue pour le mois de janvier 2008. Du personnel, issu d’autres bureaux qui ferment, va être transféré dans le bureau Rue St-Séverin, ce qui laisse à penser qu’il ne devrait pas fermer de si tôt.De source interne à l’entreprise, il ressort que deux éléments ont joué dans cette décision : la difficulté de trouver un nouveau point poste et la mobilisation des habitant(e)s du quartier Sainte Marguerite.

 La section Liège-Ouest du PTB, par sa campagne de conscientisation et de mobilisation, a contribué  à ce que les commerçants du quartier comprennent l’intérêt de garder notre bureau de poste plutôt que l’implantation d’un point poste qui ne fourni pas les services d’un bureau. Il n’est donc pas étonnant que La Poste éprouve des difficultés à trouver un point poste dans le quartier. Le PTB a invité les habitants du quartier à fêter cette première (petite) victoire avec un drink.

 Le PTB rappelle son opposition à la fermeture des bureaux de poste en général, et ceux du quartier sainte marguerite en particulier. Il appelle le gouvernement fédéral, ainsi que les conseillers communaux des partis de la majorité de le relayer auprès de celui-ci à travers leurs instances de partis nationales, a revoir le contrat de gestion de la poste qui prévoit la fermeture de 650 bureaux de poste en moins de 2 ans. La poste doit être là pour les gens pas pour l’argent.

 En date du mois je décembre 2007, 2122 signatures ont été récoltées par le PTB exigeant le maintien du bureau de poste de la Rue Emile Gérard et de la Rue St séverin.

Ceci nous apprend que seul un combat non mené est perdu d'avance !!

 Si vous êtes intéressé par nos actions, n'hésitez pas à me contacter.

07/03/2008

Fermeture des bureaux de Poste

 

banner_congres_01_fr

 

Non à la fermeture des bureaux de poste dans la région liègeoise

 Nous apprenons la visite de Monsieur Thys, directeur de la poste, ce jeudi 13 mars à 18 h 30 au centre postal d’Awans. Il vient expliquer au personnel employé son plan stratégique. Le ptb souhaite, à cette occasion, réaffirmer qu’il n’accepte pas la logique de fermeture des bureaux de poste et sera devant le centre d’Awans pour le redire à Monsieur Thys.

Parce que la poste doit être là pour les gens et pas pour l’argent.

Jeudi 13 Mars à 18 heures Rassemblement devant le centre postal d’Awans Rue de la Chaudronnerie. Afin de remettre le pigeon d’or à la direction de la poste.

 

Les usagers de la poste ne sont pas des pigeons voyageurs !!!

10/02/2008

La Meuse du 28 décembre 2007

meuse 28 du 1207 bis

Pas la fête pour tout le monde…

Liège-ouest : Fermeture de bureaux de Poste

 Théoriquement, ce bureau devait fermer ses portes le 27 décembre. C’est le jour qu’ont choisi une bonne dizaine d’habitants de Ste Marguerite et de la section PTB Liège Ouest pour braver le froid avec un véritable cri du cœur. Devant le bureau, ils ont distribué des tracts aux passants. Un habitant du quartier : « Nous n’avons même pas accès à un point Poste dans le quartier. Évidemment, ce ne serait pas une victoire en soit, mais cela prouve que les autorités communales ne nous considèrent vraiment pas à un haut niveau… ».

 Les gens devront donc dorénavant se déplacer de 3 ou 4 kilomètres pour trouver un bureau de Poste. Quand ils l’auront trouvé, il y aura une file de 40 minutes car ce sera le seul bureau à plusieurs kilomètres à la ronde. Les employés seront stressés et ne pourront pas servir convenablement les usagers. Tout le monde sera perdant.

 Les autorités communales n’ont jusqu’ici pas bougé La majorité PS « socialiste » se dit proche des gens et est bien heureuse quand la population vote pour elle. Mais un seul parti politique joint la parole aux actes. Le PTB a lutté depuis des mois sur le terrain et continuera à le faire pour améliorer le quotidien des gens. Cela passe par la lutte pour garder les bureaux de Poste ouverts. La section PTB Liège Ouest est loin de baisser les bras et continue la lutte pour ce bureau de Poste qui est actuellement toujours ouvert…

27 décembre

Suite à la fermeture du bureau de Sainte-Marguerite

 

Liège : Inauguration d’un relais sur le chemin de La Poste

poste3bis

 Pour aller à la poste, les habitants du quartier Sainte-Marguerite doivent désormais grimper la côte d’Ans. Mille cinq cents mètres à pied, ça use. Le PTB a décidé d’installer un relais à mi-chemin.

 Entièrement mobile et démontable, le relais pédestre installé le 6 décembre au pied de la côte d’Ans (que les amateurs de la course cycliste Liège-Bastogne-Liège connaissent bien) comporte une table pliante, quatre chaises, un parasol, un matelas gonflable (pour les toutes grosses fatigues) et une paire de chaussures de marche. De quoi faire face à tous les obstacles que représente désormais le déplacement jusqu’au bureau de poste le moins éloigné du quartier Sainte-Marguerite.

 En 2008, les deux bureaux de poste du quartier seront fermés, pour manque de rentabilité. Aux habitants qui lui ont demandé quelle solution il proposait, Johnny Thijs, administrateur délégué de La Poste a répondu qu’il fallait se rendre au bureau le plus proche, celui d’Ans. « Merci à M. Thijs pour sa réponse concrète, explique Raoul Hedebouw, du PTB. Comme nous avons aussi le sens pratique et que nous pensons d’abord aux gens, nous avons estimé que ce relais serait bien utile. »

 Blague à part, une entreprise publique devrait plutôt viser le service au public que la rentabilité. Le 27 décembre, un nouveau rassemblement est prévu devant le bureau de la rue Saint-Séverin, qui vit ses derniers jours.

Liège : Le patron de la Poste répond au PTB

 

touche_pas_poste_petit

En date du 24 novembre, la section Liège ouest du Parti du Travail de Belgique (PTB) a reçu une réponse écrite de la part de M. Johnny Thijs, administrateur délégué de la Poste.

 Suite à l’interpellation de la direction de la Poste par le PTB, soutenue par une pétition ayant recueilli 2 070 signatures dans le quartier Sainte Marguerite, l’administrateur déélégué de La Poste a répondu au PTB.

 Dans cette lettre, M. Thijs explique que « la Poste doit faire face au lourd déficit de son réseau de bureaux de poste et n’a d’autres alternatives que de revoir son organisation en profondeur afin d’assurer son avenir ». Le PTB répète son opposition à parler de « déficit » lorsqu’il s’agit d’un service public. La population paie des impôts afin qu’un service lui soit rendu, dans ce cas-ci un service postal. « Rentabiliser » un service qui, par définition, ne peut être rentable équivaut à limiter drastiquement ce service. La Poste doit être là pour les gens, pas pour l’argent.

 Nous nous étonnons d’autant plus de recevoir ces informations le jour où, selon une enquête d’Eurostat, la Belgique figure parmi les nations européennes où la densité de bureaux de poste permanents par nombre d’habitants est la plus faible. En 2005, la Belgique comptait un bureau de poste pour 7 395 habitants, contre un pour 6 526 en Allemagne, un pour 5 108 aux Pays-Bas, et un pour 3 557 en France.

 Enfin, il apparaît au travers de la lettre reçue qu’aucune solution en matière de point poste n’a été trouvée pour le quartier Sainte Marguerite. Les deux points postes mentionnés sont celui du Delhaize de Burenville et du Super GB de Rocourt. Aucune information n’a été communiquée en rapport avec la fermeture du bureau de poste de la rue St Séverin.

 Le PTB section Liège Ouest continuera sa mobilisation citoyenne pour le maintien du second bureau de poste dans le quartier Sainte Marguerite et prévoit déjà des actions de sensibilisation dans le courant du mois de janvier.

Lettre à M. Thijs patron de La Poste

 

touche_pas_poste_petit

Voici la lettre écrite par les habitants de Ste-Marguerite à M. Thijs en réaction à la fermeture de nos bureaux de poste

 Cher M. Thijs,
 Nous, citoyens de Sainte-Marguerite et de Glain, de toutes catégories sociales, réunis ce 29 septembre afin de se concerter sur le maintien de nos bureaux de poste, nous nous permettons de vous écrire cette lettre, accompagnée de plus de deux milles signatures. Ce chiffre est en constante augmentation vu le nombre de personnes, qui, ensemble, participent aux différentes actions de sensibilisation et de mobilisation.

 L’émoi et l’incompréhension que provoque la fermeture des deux bureaux de poste du quartier Sainte-Marguerite à Liège sont à la hauteur de l’injustice cette décision. En effet, 22000 habitants (puisque l’entité de Glain n’a plus de bureaux depuis longtemps) vont se retrouver sans bureaux de poste. Nous ne pouvons comprendre cette décision puisque ces bureaux sont très fortement fréquentés. De plus, cela va entraîner des déplacements très longs pour les habitants. Les personnes âgées et à mobilité réduite devront faire plusieurs kilomètres dorénavant pour se rendre au bureau le plus proche, place du marché. Les personnes qui s’y rendront en voiture contribueront à engorger encore plus le centre de notre ville de Liège qui est déjà saturé de véhicules. Organiserez-vous une navette de bus régulière pour permettre aux habitants de se rendre au bureau le plus proche ?

 Nous pouvons comprendre que la responsabilité de rentabiliser ce qui était le service public le plus social de notre pays, ne vous incombe pas totalement. Cette responsabilité est aussi celle du gouvernement libéral-socialiste qui, en libéralisant La Poste, vous a confié cette tâche pour le moins ingrate. Du même coup, cette coalition politique se libère de l’impopularité de ces mesures.

Quels sont les critères retenus pour avoir pris la décision de fermer 2 bureaux de poste dans le même quartier? Nous condamnons ces fermetures pour des raisons purement de rentabilité.

 Il est nécessaire de garder nos bureaux car c’est un facteur de stabilité sociale et un apport non négligeable pour les commerçants du quartier.

Comment sera régulée l’affluence grandissante dans les bureaux restants ? Mettrez-vous des sièges à disposition pour attendre ? Les risques d’énervement devant une attente prolongée sont biens réels. Recevrez-vous, vous même, les noms d’oiseaux que recevront les travailleurs aux guichets ? Viendrez-vous, avec nous, dans les files d’attentes ?

 Il n’est même pas prévu de point poste dans le quartier, même si nous considérons que ce n’est pas une solution favorable. Le seul annoncé sera au Delhaize de la place Saint-Lambert soit à 200 mètres de la place du marché.

 En fermant ces bureaux, créez-vous réellement de l’emploi ? De même, il y aura forcément moins d’opérations qui peuvent rapporter à La Poste ce qui est, pour le moins contradictoire avec la notion de rentabilité. Devant l’abandon social que constituent ces fermetures, devrons-nous clôturer nos comptes bancaires à la Poste ?

 Après tous ces arguments, êtes-vous encore d’accord de maintenir ces fermetures de bureaux ? Il est primordial que notre quartier, déjà très défavorisé, puisse garder ce nœud social que sont nos bureaux de poste.

 C’est pourquoi, nous, les habitants du quartier Sainte-Marguerite et Glain, nous vous demandons avec insistance de reconsidérer le maintien de nos bureaux de poste comme notre besoin. L’image de La Poste ne s’en sortira que grandie.

Les habitants de Sainte-Marguerite et de Glain.

Liège Ste-Marguerite : Dernier « merci » au personnel du bureau de poste

 

Vendredi noir pour les habitants de Sainte-Marguerite ce 26 octobre : un des deux bureaux de poste a fermé définitivement ses portes.

 A cette occasion, la section locale du PTB et une trentaine d’habitants participant au groupe de défense des bureaux de poste du quartier se sont rassemblés devant le bureau de poste de la rue Emile Gérard. Ils ont fêté et remercié les deux employées du bureau pour la qualité de leur service et leur travail. « Il ne faut jamais oublier que la qualité d’un service public vient de la qualité de ses travailleurs », a déclaré François Ferrara, coordinateur du mouvement, en leur remettant un petit cadeau.

 Le PTB a tenu à rappeler son opposition aux nombreuses fermetures de bureaux de poste. Raoul Hedebouw, responsable du PTB : « La privatisation du service public a été signée par le gouvernement sortant, PS et MR, entraînant une recherche du profit qui conduit à ces fermetures et à une diminution importante du nombre de travailleurs à La Poste ».

 La section locale du PTB et les habitants du quartier ne comptent pas en rester là. Après avoir recueilli 2 000 signatures, organisé une assemblée populaire et rédigé une lettre à J. Thijs, patron de La Poste, ils organisent une nouvelle action le 10 novembre dans le quartier. En outre, une manifestation, à l’initiative du PTB, est prévue au conseil communal, le 19 novembre à 18 h.

 La mobilisation des habitants pousse le MR et le PS à s’occuper aussi de ce problème. Une motion a d’ailleurs été adoptée par l’ensemble des conseillers communaux de Liège en septembre. Auraient-ils agi de la sorte sans la mobilisation des gens du quartier et du PTB ?

23/10/2007

Rassemblement devant l'hôtel de ville de Liège

 

action cc

 

Aidez-nous à garder nos bureaux de poste en signant la pétition en ligne :

http://www.lapetition.be/petition.php?petid=486

27/09/2007

pétition pour sauver la solidarité en Belgique

 

SLS

Un grand mouvement initié par les syndicats et soutenus par beaucoup de personnalités tant du Sud que du Nord du pays à émis une pétition. Je vous invite à la soutenir, tout comme le PTB, qui entièrement d'accord avec cette pétition. Voici le texte :

Pétition: Sauvons la solidarité

 Nous sommes Wallons, Bruxellois ou Flamands, nous sommes citoyens du monde. Nous ne voulons pas qu’on érige de nouveaux murs entre des gens, entre des régions et entre des pays. Nous ne voulons pas que le principe de base de solidarité soit remplacé par la concurrence et l’égoïsme. Qui tirera profit de dresser les gens les uns contre les autres ?

Tout ce que nous avons aujourd’hui en Belgique, nous l’avons obtenu ensemble, Flamands, Bruxellois et Wallons. La solidarité entre les citoyens les plus riches et les plus pauvres, ainsi que la solidarité entre les régions plus riches et les plus pauvres sont des piliers de notre société Belge.

 Nous voulons pour chacun un salaire convenable pour le même travail, indépendamment de la langue que nous parlons. Nous voulons que tous nos concitoyens aient le même droit à des conditions de travail et de vie saines et sécurisées, indépendamment du lieu ou se situe l’usine ou le bureau. Nous voulons que chacun qui perd son boulot, puisse avoir droit au même soutien et aide, indépendamment de la région où il habite. Nous voulons que chaque enfant ait les mêmes chances, indépendamment de la région de naissance. Nous voulons que toutes les personnes âgées continuent à avoir un droit identique à une pension décente, indépendamment du fait qu’elles vivent à Bruxelles, en Flandre ou en Wallonie. Bref, nous voulons la solidarité, pas la scission.

 Lien vers la pétition : http://www.sauvonslasolidarite.be/

Position du PTB à ce sujet :

 Le PTB soutient la pétition Sauvons la Solidarité

 Le PTB souscrit pleinement à la pétition Sauvons la Solidarité (www.sauvonslasolidarite.be). L’initiative d’artistes, de professeurs et de syndicalistes de lancer cette initiative pour le maintien de la solidarité fédérale tombe à pic. Il est dans l’intérêt des travailleurs que tant la sécurité sociale, le droit du travail que les conventions collectives de travail restent des compétences fédérales.

 Le PTB est un parti national et bilingue. Les membres du parti de Courtrai à Liège mènent campagne sur les mêmes thèmes. Que ce soit contre la hausse des prix du gaz par Electrabel et Luminus. Ou que ce soit lors d’actions contre le réchauffement climatique et pour la justice sociale. Nous organisons régulièrement des échanges au-delà de la barrière linguistique. Ainsi, à l’initiative du PTB, des dizaines de cheminots de Charleroi, la Louvière et Namur ont visité leurs collègues du port d’Anvers. Au mois de novembre, des habitants de Zelzate (Gand) rendront visite à ceux de La Louvière, à l’initiative des conseillers communaux du PTB de ces deux communes.

 La direction journalière du PTB est aussi bilingue. Ce n’est pas toujours simple mais c’est très enrichissant. Comme les 15 élus communaux du PTB travaillent ensemble qu’ils viennent d’Herstal, Seraing, La Louvière ou de Genk, Hoboken ou Deurne (Anvers). Dans un monde de plus en plus globalisé, il nous semble indispensable de travailler ensemble à l’échelle de notre petit pays.

 Notre hebdomadaire Solidaire (bilingue) a publié depuis un mois une série d’interviews de personnalités« Belgique, ne me quitte pas » dont notamment ceux du président de la CSC Luc Cortebeeck et de la secrétaire générale de la FGTB, Anne Demelenne. « La régionalisation de la sécurité sociale vise à une privatisation de la sécurité sociale. Ce n’est plus un objectif caché. Les libéraux ont adopté une position qui va clairement dans ce sens. Et des libéraux, de nos jours, on en trouve pratiquement dans tous les partis. Tout comme on a des tendances régionalistes aussi bien au CD&V, qu’à l’Open VLD et au SP.a. » a ainsi dit Luc Cortebeeck Et Anne Demelenne (FGTB) a déclaré: « La solidarité interpersonnelle, base de la sécurité sociale, est essentielle et elle a été construite sur une base fédérale. Et doit rester comme telle. Même chose pour le droit du travail. Ce serait aberrant pour des entreprises multisièges, présentes dans plusieurs régions du pays, de pratiquer des salaires différents, des conditions de travail différentes. Ce serait ingérable. »  Comme parti national et bilingue de travailleurs, nous souscrivons complètement à cette vision. Et nous ne ménagerons pas nos efforts pour collecter le plus de signatures possibles pour la pétition

Au nom de la direction journalière du PTB

Raoul Hedebouw et Peter Mertens, porte-parole nationaux

0477 986510       

raoul_hedebouw(at)yahoo.fr

 Ensemble avec les 15 élus du PTB+ et PVDA+ de Deurne, Genk, Herstal, Hoboken, La Louvière, Lommel, Seraing en Zelzate

  1. Nadia Moscufo (Herstal)
  2. Hans Krammisch (Seraing)
  3. Harrie Dewitte (Genk)
  4. Jan Keijzer (La Louvière)
  5. Johan Vandepaer (Herstal)
  6. Dirk Goemaere (Zelzate)
  7. Dirk Van Duppen (Deurne)
  8. Erica De Meyer (Hoboken)
  9. Frans Van Acoleyen (Zelzate)
  10. Geert Asman (Zelzate)
  11. Karl Segers (Zelzate)
  12. Maureen Tollenaere (Zelzate)
  13. Mie Branders (Hoboken)
  14. Philiep De Vuyst (Zelzate)
  15. Staf Henderickx (Lommel)

Lien vers le PTB : http://www.pvda.be:80/fr/nouvelles/article/communique-de-...


 

23/09/2007

La poste est là pour l'argent et non pas pour les gens !!

 

affiche poste

Tout le quartier Liège-Ouest privé de bureaux de poste

 Fin juin, La Poste a annoncé la fermeture des deux bureaux du quartier Sainte-Marguerite, privant ainsi plus de 20 000 habitants du service public. La résistance s’organise.

 « C’est une catastrophe, nous confie un commerçant d’origine italienne." Déjà que le bus ne passe plus, si on nous enlève ce noeud social qu’est La Poste, on ne verra plus personne, c’est la mort du quartier. » Sainte-Marguerite est un quartier majeur de la ville de Liège, le second en importance. En y ajoutant l’ancienne commune de Glain, « Liège-Ouest » compte plus de 20 000 habitants. Ce quartier à forte connotation ouvrière accueille plus de 35 % d’émigrés de toutes origines, on peut y faire « le tour du monde » en dix minutes. Le premier bureau fermera à la mi-octobre et le second en janvier 2008. Déjà plusieurs boîtes postales ont été supprimées. Alors que ces deux bureaux ne désemplissent pas, La Poste dit qu’ils ne sont « pas rentables ».Il est vrai, vu le niveau social du quartier, qu’on y fait peu de placements financiers.

 L’annonce de la fermeture des deux bureaux fut un électrochoc pour les habitants. Ceux-ci, déjà déshérités par le haut taux de chômage, la mauvaise qualité de nombreux logements et la raréfaction des commerces, se sentent une nouvelle fois abandonnés par les pouvoirs publics.

Les habitants refusent la fermeture

 Un pensionné mineur (le quartier comptait plusieurs charbonnages) demande : « Que vont faire les personnes âgées ou ceux sans voiture ? » En effet, une fois les bureaux fermés, le plus proche sera à plusieurs kilomètres. Soit au centre ville, soit dans la commune d’Ans.

 Une pétition soutenue par le PS et le MR s’est mise à circuler dans le quartier. Comme la fermeture des bureaux est une conséquence de la libéralisation des services publics, signée par la coalition MR-PS du gouvernement sortant, de nombreux travailleurs ont décidé de ne pas la soutenir, trouvant cette position contradictoire.

 Avec l’aide de la section locale du PTB, une autre pétition, qui a déjà recueilli plus  de 1 000 signatures, circule dans le quartier et sur internet. 4 000 tracts dénonçant la situation ont été distribués et plus de 100 affiches fleurissent aux fenêtres des commerçants et des maisons privées. Une première réunion a rassemblé 25 personnes le 20 août. Chacun a écouté avec intérêt les explications de Raoul Hedebouw, porte-parole du PTB. Tout le monde a pu s’exprimer sur les actions à mener. Il a été décidé qu’une seconde réunion ouverte à tous se tiendra en septembre. La pétition avec toutes ses signatures, sera remise au conseil communal et envoyée à la direction de La Poste. Une action devant les bureaux de poste est prévue.

 Vu que des actions et des comités voient le jour un peu partout, ne faudrait-il pas une coordination à l’échelon national ? Pour que La Poste soit de nouveau là pour les gens, et pas pour l’argent.

 

Pétition contre la fermeture des bureaux de Liège-Ouest :

http://www.lapetition.be/petition.php?petid=486

Pétition contre la fermeture du bureau de Herstal :

http://www.lapetition.be/petition.php?petid=493