16/07/2008

Che Presente 2008

 

affiche che presente grande

Le 26 octobre prochain, Iniciative Cuba Socialista (ICS) organise en collaboration avec intal, la 15ème édition de “Che Presente”. Cette journée nationale de solidarité avec Cuba sera consacrée au 50ème anniversaire de la révolution cubaine, fêté dans l'île, le 1er janvier 2009.

« Che presente » est une opportunité offerte à tous ceux qui recherchent des informations actuelles sur Cuba.

La journée débutera dès 12h30 avec un brunch cubain. Elle se poursuivra par un ensemble d'activités:

  • des conférences. La plus prestigieuse d'entre elles - parce bénéficiant de la présence de nombreux orateurs internationaux - abordera la révolution cubaine et ses 50 ans d'existence. Une autre conférence sera - quant à elle - consacrée à la situation des femmes cubaines.
  • des rencontres dont une réunissant de nombreux militants syndicaux et une autre portant sur la campagne « Free de Five » et les nouvelles actions de solidarité internationale.
  • des films cubains

Vous pourrez en outre découvrir de multiples stands d'information et de dégustation de spécialités cubaines (cigares, mojitos).

La journée se terminera au son de la musique cubaine par une énorme fiesta.

Che Presente 2008, Solidaridad con Cuba
Quand ? Le dimanche 26 octobre à partir de 12h30.
Où? Campus de la Plaine (VUB)- Auditorium Q – Avenue de la Plaine 2 – 1050 Bruxelles.

Je serai présent, comme chaque année à cette fête, ce sera une occasion de se rencontrer.

 

11/07/2008

Photos de Che Guevara 2

 

Cliquez sur l'image pour agrandir - Klick to enlarge

 

08/07/2008

Photos de Che guevara

Pour agrandir la photo il suffit de cliquer dessus

guevara à chevalguevara à cheval 2guevara à l'inspection

guevara à l'onu

 

 

 

 

 

 

 

guevara à l'onu 2

guevara admiréguevara arreté en bolivieguevara assassiné 

 

 

 

 

 

 

guevara au boulotguevara au boulot 2guevara baseballguevara bébé

 

 

 

 

 

 

 

guevara bolivie 1967guevara comandanteguevara debout

guevara en discours

 

 

 

 

 

 

 

guevara et camilloguevara et castroguevarra dans la sierraguevara et castro 2

 

 

 

 

 

 

 

guevara et enfantguevara et son béretguevara et son chienguevara et son cigare 2

 

 

 

 

 

 

 

guevara journal de mortguevara le regardguevara lit goetheguevara motocyclette

 

 

 

 

 

 

 

guevara peintguevara pensifguevara péripleguevara photo de Korda

 

 

 

 

 

 

 

guevara sans béretguevara sur sa terasseguevarra dans la sierraguevara démarche

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Vous pouvez visionner des videos du "Che" en cliquant sur le drapeau ici-bas :

cuba drapeau

26/09/2007

Le Che : Histoire d’une photo

 

FLAG03

 Le 9 octobre, il y aura 40 ans que « El comandante » mourrait, assassiné lâchement sous les ordres de la CIA. Depuis, il n’y a pas une région du monde où la célèbre photo de Korda ne soit connue. Mais d’où vient-elle ?

 Korda a pris cette photo le 5 mars 1960. On y voit la beauté et le charisme du Che qui va rendre ce cliché célèbre, mais derrière ses yeux de braises où couve l’ardeur révolutionnaire, se cache toute la douleur, d’ Ernesto, l’homme. Ses entrailles, ce jour-là brûlent de douleur pour les travailleurs cubains. En effet, Korda photographie Le Che alors que celui-ci, assis sur une tribune qui avait été érigée le long du cimetière Colon à La Havane, Calle 23, à quelques encablures de la place de la Révolution, se recueillait aux obsèques des victimes de l’attentat du bateau « La Coubre ».

 Ce navire, Français en l’occurrence, était chargé d’armes achetées à la Belgique afin d’équiper le peuple cubain pour défendre sa révolution. La veille, le 4 mars, la CIA, on le sait maintenant, avait fait explosé ce bateau tuant du même coup 75 travailleurs cubains et blessant 200 autres. C’étaient des dockers travaillant au port. 9 marins français furent aussi tués dans cet acte ignoble.

 Ces 4 et 5 mars 1960 étaient donc jour de deuil national car le sang cubain, et même français , avait coulé. C’est tout ce drame qu’exprime le regard du « Che » sur cette photo. C’est toute sa haine de l’impérialisme Yankee que le révolutionnaire lance à la face de ces assassins. Ces chantres de la liberté et de la démocratie plongeaient, par leur ignominie, tout un peuple dans la douleur.

 Déjà depuis 1959, les USA avaient fomentés divers attentats contre Cuba, visant notamment les ambassades de Cuba à Haïti ou en république dominicaine, mais ce 4 mars était bien plus qu’un simple drame. C’est l’annonce par l’administration US que désormais entre les USA et Cuba ce sera une lutte à mort. C’est ce 5 mars que Fidel s’écria pour la première fois « Patria o Muerte ».

 Mais quelle injustice que cette photo, engendrée dans la douleur, de cette douleur du père qui voit mourir ses fils, de cette douleur du compagnon de la révolution qui voit disparaître ceux pour qui il s’est battu, des travailleurs, soit récupérée par le capitalisme pour en faire un des objets les plus vendus au monde. Faire d’une marchandise l’un des plus farouches opposants au capitalisme. Rien d’étonnant car comme l’a dit Lénine : »le capitaliste vendrait jusqu’à la corde pour le pendre ». Quelle injustice de Voir M. Daerden se déguiser sur son t-shirt en Guevara car derrière cette photo se cache un authentique révolutionnaire communiste qui s’est battu jusqu’à en mourir contre le capitalisme et l’impérialisme, son stade suprême. Cet impérialisme qui tue et massacre tous ceux qui le remettent en question, qui ce 4 mars 1960 a lâchement assassiné des travailleurs cubains sur leur lieu de travail.

 Si le Che est toujours vivant, c’est parce que la révolution qui l’a vu devenir « El comandante » est toujours là victorieuse, malgré l’embargo, malgré les centaines d’autres attentats commis par la CIA sur le sol cubain. Cette révolution qui a mis fin à l’injustice et l’exploitation du capitalisme. Voilà, le seul crime que ces 75 travailleurs cubains avaient commis.

 Et pourtant il y a bien d’autres des photos du Guerriero eroico, mais c’est celle-là qui devenu l’icône des anti-impérialistes du monde entier car c’est bien dans cette photo de Korda qu’on y lit la douleur et la volonté inébranlable du révolutionnaire compagnon de la révolution de combattre l’impérialisme. Le Che ne doit être pas un souvenir ou un cadre au mur mais le symbole qu’il est possible de renverser le capitalisme, qu’il est possible que le socialisme triomphe !!!

« Hasta la victoria siempre »

14/09/2007

Videos De Che Guevara

 

31/01/2007

Les élections à Cuba

site sur Cuba

Le régime politique cubain se caractérise par un système monopartite avec un fort apport de la base de la population. Il s'agit d'un système plus connu sous le nom de «Poder Popular» ou pouvoir populaire. Il existe trois niveaux: la commune, la province et le conseil national (ou parlement).

Le conseil communal. Chaque commune est divisée en autant de districts électoraux qu'il n'y a d'élus. Au total, Cuba compte 14.000 de ces districts, chacun représentant au maximum 2.000 électeurs. Lors des réunions de district, toutes les personnes présentes peuvent proposer des candidats. Chacun, qu'il appartienne ou pas au Parti communiste, entre donc en ligne de compte. Plus de 400 personnes ayant le droit de vote doivent êtres présents afin de pouvoir se réunir valablement. Chaque candidat est proposé au vote. Sur base des résultats, on compose des listes comprenant au minimum 2 candidats et au maximum 8, par mandat à assurer. C'est avec ces listes ainsi constituées que l'on organise simultanément les élections dans tout le pays. Ces élections ont lieu tous les deux ans et demi. La propagande du candidat se limite à une photo et à un curriculum vitae. Les candidats peuvent prendre la parole au cours d'assemblées publiques, mais ne peuvent mener de campagne personnelle. Le vote est secret et facultatif et l'on peut voter pour zéro, un ou plusieurs candidats. On retient le candidat qui a recueilli le plus de voix, mais il doit également avoir obtenu 50% des voix au moins. En décembre 1992, 13.865 membres ont été élus parmi plus de 28.000 candidats aux 169 conseils communaux.

Depuis 1992, on élit également de façon directe les conseils provinciaux et le conseil national. La procédure de candidature se déroule autrement, ici. Au départ des divers mouvements sociaux, syndicat, organisation des paysans, union des femmes, organisations estudiantines, comités de quartier et autres, on instaure des commissions qui peuvent proposer des candidats. Le Parti communiste lui-même n'en propose aucun. Lors des dernières élections, quelque 60.000 personnes étaient actives dans ce genre de commissions. Le but de ces organisations sociales est de veiller sur le cours de la révolution et de constituer un certain filtrage afin d'éviter les éventuelles déviances. Toutefois, on y consulte beaucoup la population: lors des précédentes élections, environ 1,5 millions de Cubains ont été concernés dans la mise au point des listes de candidats. En outre, les propositions doivent obtenir l'aval des conseils communaux. Enfin, il y a la règle qui veut qu'environ la moitié des candidats doivent déjà avoir été conseillers communaux. Pour finir, il reste autant de candidats qu'il n'y a de mandats à pouvoir. Dans chaque district électoral, on peut choisir entre 2 et 5 candidats pour le conseil national et entre 2 et 14 pour le conseil provincial. A l'instar de ce qui se passe avec le conseil communal, le vote, ici aussi, est secret et facultatif et l'on peut voter pour zéro, un ou plusieurs candidats. Pour être élu, un candidat doit avoir récolté au moins 50% des voix exprimées. Si un candidat n'est pas élu, le siège reste vacant, ou le district reprend complètement la procédure. Les conseils provinciaux et le conseil national sont élus tous les cinq ans. Il existe 14 conseils provinciaux comptant en tout 1.190 membres élus. Le conseil national, lui, compte 589 membres. Les candidats sont révocables à tout moment: tous les six mois, ils peuvent êtres appelés à se justifier devant leur assemblée de district et, s'il le faut, on les révoque. Au conseil national, sont représentés tous les secteurs de la société: étudiants, travailleurs, paysans, scientifiques, personnel soignant, médecins, sportifs, journalistes, artistes, intellectuels, militaires. Un représentant n'est pas nécessairement un personnage jouissant d'une grande notoriété nationale.

Le conseil national désigne le conseil d'Etat, constitué de 30 personnes: le président, le premier vice-président, 5 vice-présidents, un secrétaire et 22 membres. Ce conseil d'Etat désigne à son tour le président, le conseil des ministres et les membres de la cour suprême de justice.

Chaque Cubain obtient le droit de vote à 16 ans. A partir de cet âge, il est également éligible à la commune et à la province. A partir de 18 ans, il est éligible au conseil national. Un élu ne sera pas nécessairement membre du Parti communiste. Au Conseil national, depuis les premières élections de 1976, entre 20 et 30% des élus en moyenne ne sont pas membres du Parti. Presque un parlementaire sur quatre est une femme. Les membres élus ne touchent aucune indemnité supplémentaire pour leur travail politique.

La participation aux élections n'est pas obligatoire. N'empêche que le taux de participation est très élevé: en moyenne, 97%. Les votes non valables ou blancs représentant en moyenne 10%. Le taux élevé de participation électorale est en contraste flagrant avec celui des pays voisins, où un pourcentage élevé d'électeurs préfèrent rester chez eux, comme à Haïti (80% d'abstentionnistes), au Guatemala (64%), au Venezuela (60%), au Salvador (presque 60%), à Costa Rica (20%)

Sources

  • Dilla H. (éd.), La democracia en Cuba y el diferendo con los Estados Unidos (La démocratie à Cuba et le différend avec les Etats-Unis), La Havane, 1995.
  • Mendez C., Democracia en Cuba? (Démocratie à Cuba?), La Havane, 1995.
  • Teresita J., La democracia que defienden los cubanos. Sistema electoral participativo (La démocratie telle que la défendent les Cubains. Le système électoral participatif), Agencia de Información Nacional, La Havane, juin 1997.
  • Salazar L., Las elecciones municipales de 1995 en Cuba. Un enfoque diferente (Les élections municipales de 1995 à Cuba. Une approche différente), Cuban Review, octobre 1995, pp.6-8.
  • Bollaert L., Socialisme en demokratie (III). Vrede, mai-juin 1993, pp.29-32.
  • Solidarité Internationale, janvier 1995, pp.31-34.
  • Granma Internacional, 5 octobre 1997.

29/01/2007

Citations de Che Guevarra

 Cliquez sur l'image pour voir mon site sur Cuba

logik3d_Che1_

L'amour et l'engagement du Che pour l'humanité était le moteur de son action. Plusieurs de ses citations ne permettent pas d'en douter :

Une de ses admiratrices au Maroc, lui avait écrit qu'il était fort possible qu'ils soient parents. Sa réponse fût : " A vrai dire, je ne sais pas très bien de quelle région d'Espagne ma famille est originaire. Je ne pense pas que nous soyons de proches parents. Mais si vous pouvez manifester votre indignation chaque fois qu'il se commet une injustice dans le monde, dans ce cas, nous sommes des camarades. Et c'est bien plus important".

 Le Che avait inversé l'échelle des valeurs de la société capitaliste, seul pour lui comptait l'être humain. Voici ce qu'il en pensait : " La vie d'un seul être humain a mille fois plus de valeur que toutes les richesses de la personne la plus riche du monde".

 C'est son empathie pour les humains qui le rendit marxiste. Dans un de ses discours, il cita Fidel Castro : " C'est précisément l'amour de l'homme qui a fait naître le marxisme. C'est par amour de l'homme et de l'humanité, par désir profond de combattre la misère, l'injustice et la souffrance du prolétariat que le marxisme germa du cerveau de Karl Marx".

 Avec ces citations, nous pouvons voir que le leitmotiv du che était la lutte pour la justice et le respect de l'être humain.

A cela, je peux ajouter et cela n'implique que moi, devant les injustices du système capitaliste que : si le communisme est né de l'amour de l'humanité, le capitalisme est né de la haine de l'humanité.

10:35 Écrit par Fran dans Che Guevara et Cuba | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : che, cuba, guevarra, revolution |  Facebook |