23/06/2008

Nous n’allons pas travailler seulement pour payer nos factures

 

"Ne dramatisons pas l’inflation ! L’inflation n’est pas insupportable», a affirmé Guy Quaden, patron de la Banque nationale. « La baisse du pouvoir d’achat, ce n’est pas un problème, c’est une impression des gens», a ajouté le patron des patrons Pieter Timmermans (FEB). Voici une lettre en réponse :

« Le plus dur dans les fins de mois chez les pauvres, ce sont les 30 derniers jours » disait Coluche.

 Lorsque vous dites que « l’inflation n’est pas insupportable » ou « que cela ne concerne qu’une minorité des Belges » comme vous l’avez déclaré dans le journal « l’écho », parliez-vous de vos camarades actionnaires qui ont vu leurs revenus d’actions grimper en flèche ces dernières années ? Ou bien vos amis, grands managers, aux salaires astronomiques (Ex :M Thijs patron de La Poste, qui ne cesse de fermer des bureaux de poste, avec un salaire annuel de 900.000 eur) ?

 A moins que vous ne pensiez aux allocataires sociaux et aux millions de « travailleurs pauvres » que votre « magnifique » système libéral a engendré en 20 ans dans notre pays ? Je me doute qu’une inflation de 4% ne doit pas trop ennuyer vos amis pour qui, le prix du pain, du gaz, du lait etc…n’est pas un problème de fin de mois. C’est plutôt le prix de l’or, qui bat record sur record, qui doit les chagriner.

 Comme je n’aime pas les grands discours, je vous soumets le cas d’un ami qui travaille tous les jours. Employé dans une société de nettoyage, il fait son « devoir » d’exploité 5 jours par semaine et en équipe de 6-14 et 14-22. Il fait partie des millions de salariés que compte notre pays qui sont dans le même cas. Il vient de recevoir sa feuille d’impôt et, quelle ne fut pas sa surprise en découvrant qu’il devait rembourser un montant de 1611 eur supplémentaire à l’administration des impôts. Analysons ensemble : sur un salaire imposable 23753 eur, il à déjà versé 5675 eur de précompte (au passage, qui encaisse les intérêts de ce précompte que je laisse tous les mois, alors que mon employeur lui, les reversent tous les 3 mois ?). Résultat il lui reste : 23753-5675-1611= 16467 eur. Si on les divise par 12, il obtient la somme « faramineuse » de 1372 eur net par mois !!!

 Que représente 1372 eur pour vivre un mois ? Le 1er du mois il paye son loyer : 425 eur,son chauffage 87 eur et son électricité 54 eur (merci electrabel),l’ abonnement de bus 30 eur (c’est con, il ne va même pas travailler à pied). Comme son employeur veut diminuer le coût salarial, il n’a pas d’assurance groupe, donc mon ami qui voudrait en fin de carrière avoir un peu plus que la pension légale (même si celle-ci est encore bien trop grande à vos yeux), il cotise pour une pension complémentaire à raison de 67 eur par mois. La cotisation administrative et le fond de réserve pour sa mutuelle est de 84/12=7 eur. Son timbre syndical (pas défalquable) est de 13 eur. La taxe TV, 142/12=11,80 eur et pour s’en servir, il paye 13 eur à télédistribution. La taxe urbaine 95/12= 8 eur. Les taxes régionales et provinciales ainsi que l’environnement sont à 4 eur par mois. Je m’arrête-là, je dois encore oublier l’une ou l’autre taxe. Comme le gouvernement précédent libéral-socialiste a fait une campagne « internet pour tous », il a pris un abonnement de 39 eur. Il a 15 eur de frais pour son GSM (il pourrait s’en passer mais comme cela fait tourner l’économie, ça arrange vos amis) . Il lui reste donc le 1er de chaque mois au soir une « magnifique » somme de 577 eur. Si on la divise par 30, il peut dépenser chaque jour 19,33 eur pour se nourrir, se vêtir, ses loisirs, ses vacances (il n’en prend pas), se soigner (au cas où il aurait la malencontreuse idée de tomber malade), acheter le journal, aller chez le coiffeur et se laver (en plus d’être pauvre, il veut pas être « puant », quelle drôle d’idée). Il mange pas tous les jours du caviar mais bon… Comme il est amoureux, il doit économiser pendant 3 mois pour offrir, une magnifique soirée à la pizzeria à l’élue de son cœur !! Et vous avez remarqué, il n’a même pas une voiture.

 En y regardant de plus près, je comprends mieux que les travailleurs fassent grève pour des augmentations de salaire (et pourtant, à vos dire, ils en ont du culot) et, vous pouvez me croire, j’en fais partie aussi.

 Lorsque vous parlez de croissance de laquelle parlez-vous ? Celle du bien être des travailleurs ou celle de plus de capital, plus d’avions privés, plus de caviar etc…Pour vos camarades actionnaires. Entre la mauvaise foi et la manipulation, il y a une frontière à ne pas franchir, les travailleurs ne sont pas des cons !!! Mais comme vous pouvez compter sur d’autres amis dans la famille libéral et socialiste pour continuer cette politique d’appauvrissement général, c’est bien la chose qu’il reste à faire aux travailleurs ; se battre pour de meilleurs salaires et une société un peu plus juste. Il faudrait bien sûr pour améliorer cela, suivre un conseil à la mode « travailler plus pour gagner plus » mais comme le disait Coluche : « il faut travailler pour vivre et pas vivre pour travailler » !!!

Commentaires

Il est clair que la difficulté de boucler son mois n'est pas une allucination collective des travailleurs. Les chiffres comme tu les montres ici nous donne raison.

Écrit par : Stan | 23/06/2008

Les commentaires sont fermés.