10/02/2008

Lettre à M. Thijs patron de La Poste

 

touche_pas_poste_petit

Voici la lettre écrite par les habitants de Ste-Marguerite à M. Thijs en réaction à la fermeture de nos bureaux de poste

 Cher M. Thijs,
 Nous, citoyens de Sainte-Marguerite et de Glain, de toutes catégories sociales, réunis ce 29 septembre afin de se concerter sur le maintien de nos bureaux de poste, nous nous permettons de vous écrire cette lettre, accompagnée de plus de deux milles signatures. Ce chiffre est en constante augmentation vu le nombre de personnes, qui, ensemble, participent aux différentes actions de sensibilisation et de mobilisation.

 L’émoi et l’incompréhension que provoque la fermeture des deux bureaux de poste du quartier Sainte-Marguerite à Liège sont à la hauteur de l’injustice cette décision. En effet, 22000 habitants (puisque l’entité de Glain n’a plus de bureaux depuis longtemps) vont se retrouver sans bureaux de poste. Nous ne pouvons comprendre cette décision puisque ces bureaux sont très fortement fréquentés. De plus, cela va entraîner des déplacements très longs pour les habitants. Les personnes âgées et à mobilité réduite devront faire plusieurs kilomètres dorénavant pour se rendre au bureau le plus proche, place du marché. Les personnes qui s’y rendront en voiture contribueront à engorger encore plus le centre de notre ville de Liège qui est déjà saturé de véhicules. Organiserez-vous une navette de bus régulière pour permettre aux habitants de se rendre au bureau le plus proche ?

 Nous pouvons comprendre que la responsabilité de rentabiliser ce qui était le service public le plus social de notre pays, ne vous incombe pas totalement. Cette responsabilité est aussi celle du gouvernement libéral-socialiste qui, en libéralisant La Poste, vous a confié cette tâche pour le moins ingrate. Du même coup, cette coalition politique se libère de l’impopularité de ces mesures.

Quels sont les critères retenus pour avoir pris la décision de fermer 2 bureaux de poste dans le même quartier? Nous condamnons ces fermetures pour des raisons purement de rentabilité.

 Il est nécessaire de garder nos bureaux car c’est un facteur de stabilité sociale et un apport non négligeable pour les commerçants du quartier.

Comment sera régulée l’affluence grandissante dans les bureaux restants ? Mettrez-vous des sièges à disposition pour attendre ? Les risques d’énervement devant une attente prolongée sont biens réels. Recevrez-vous, vous même, les noms d’oiseaux que recevront les travailleurs aux guichets ? Viendrez-vous, avec nous, dans les files d’attentes ?

 Il n’est même pas prévu de point poste dans le quartier, même si nous considérons que ce n’est pas une solution favorable. Le seul annoncé sera au Delhaize de la place Saint-Lambert soit à 200 mètres de la place du marché.

 En fermant ces bureaux, créez-vous réellement de l’emploi ? De même, il y aura forcément moins d’opérations qui peuvent rapporter à La Poste ce qui est, pour le moins contradictoire avec la notion de rentabilité. Devant l’abandon social que constituent ces fermetures, devrons-nous clôturer nos comptes bancaires à la Poste ?

 Après tous ces arguments, êtes-vous encore d’accord de maintenir ces fermetures de bureaux ? Il est primordial que notre quartier, déjà très défavorisé, puisse garder ce nœud social que sont nos bureaux de poste.

 C’est pourquoi, nous, les habitants du quartier Sainte-Marguerite et Glain, nous vous demandons avec insistance de reconsidérer le maintien de nos bureaux de poste comme notre besoin. L’image de La Poste ne s’en sortira que grandie.

Les habitants de Sainte-Marguerite et de Glain.

Les commentaires sont fermés.