26/09/2007

Le Che : Histoire d’une photo

 

FLAG03

 Le 9 octobre, il y aura 40 ans que « El comandante » mourrait, assassiné lâchement sous les ordres de la CIA. Depuis, il n’y a pas une région du monde où la célèbre photo de Korda ne soit connue. Mais d’où vient-elle ?

 Korda a pris cette photo le 5 mars 1960. On y voit la beauté et le charisme du Che qui va rendre ce cliché célèbre, mais derrière ses yeux de braises où couve l’ardeur révolutionnaire, se cache toute la douleur, d’ Ernesto, l’homme. Ses entrailles, ce jour-là brûlent de douleur pour les travailleurs cubains. En effet, Korda photographie Le Che alors que celui-ci, assis sur une tribune qui avait été érigée le long du cimetière Colon à La Havane, Calle 23, à quelques encablures de la place de la Révolution, se recueillait aux obsèques des victimes de l’attentat du bateau « La Coubre ».

 Ce navire, Français en l’occurrence, était chargé d’armes achetées à la Belgique afin d’équiper le peuple cubain pour défendre sa révolution. La veille, le 4 mars, la CIA, on le sait maintenant, avait fait explosé ce bateau tuant du même coup 75 travailleurs cubains et blessant 200 autres. C’étaient des dockers travaillant au port. 9 marins français furent aussi tués dans cet acte ignoble.

 Ces 4 et 5 mars 1960 étaient donc jour de deuil national car le sang cubain, et même français , avait coulé. C’est tout ce drame qu’exprime le regard du « Che » sur cette photo. C’est toute sa haine de l’impérialisme Yankee que le révolutionnaire lance à la face de ces assassins. Ces chantres de la liberté et de la démocratie plongeaient, par leur ignominie, tout un peuple dans la douleur.

 Déjà depuis 1959, les USA avaient fomentés divers attentats contre Cuba, visant notamment les ambassades de Cuba à Haïti ou en république dominicaine, mais ce 4 mars était bien plus qu’un simple drame. C’est l’annonce par l’administration US que désormais entre les USA et Cuba ce sera une lutte à mort. C’est ce 5 mars que Fidel s’écria pour la première fois « Patria o Muerte ».

 Mais quelle injustice que cette photo, engendrée dans la douleur, de cette douleur du père qui voit mourir ses fils, de cette douleur du compagnon de la révolution qui voit disparaître ceux pour qui il s’est battu, des travailleurs, soit récupérée par le capitalisme pour en faire un des objets les plus vendus au monde. Faire d’une marchandise l’un des plus farouches opposants au capitalisme. Rien d’étonnant car comme l’a dit Lénine : »le capitaliste vendrait jusqu’à la corde pour le pendre ». Quelle injustice de Voir M. Daerden se déguiser sur son t-shirt en Guevara car derrière cette photo se cache un authentique révolutionnaire communiste qui s’est battu jusqu’à en mourir contre le capitalisme et l’impérialisme, son stade suprême. Cet impérialisme qui tue et massacre tous ceux qui le remettent en question, qui ce 4 mars 1960 a lâchement assassiné des travailleurs cubains sur leur lieu de travail.

 Si le Che est toujours vivant, c’est parce que la révolution qui l’a vu devenir « El comandante » est toujours là victorieuse, malgré l’embargo, malgré les centaines d’autres attentats commis par la CIA sur le sol cubain. Cette révolution qui a mis fin à l’injustice et l’exploitation du capitalisme. Voilà, le seul crime que ces 75 travailleurs cubains avaient commis.

 Et pourtant il y a bien d’autres des photos du Guerriero eroico, mais c’est celle-là qui devenu l’icône des anti-impérialistes du monde entier car c’est bien dans cette photo de Korda qu’on y lit la douleur et la volonté inébranlable du révolutionnaire compagnon de la révolution de combattre l’impérialisme. Le Che ne doit être pas un souvenir ou un cadre au mur mais le symbole qu’il est possible de renverser le capitalisme, qu’il est possible que le socialisme triomphe !!!

« Hasta la victoria siempre »

Commentaires

Salut Merci pour l'histoire de cette photo, et de nous rafraîchir la mémoire !!

A++

Écrit par : Blondyne | 26/09/2007

Les commentaires sont fermés.