23/09/2007

La poste est là pour l'argent et non pas pour les gens !!

 

affiche poste

Tout le quartier Liège-Ouest privé de bureaux de poste

 Fin juin, La Poste a annoncé la fermeture des deux bureaux du quartier Sainte-Marguerite, privant ainsi plus de 20 000 habitants du service public. La résistance s’organise.

 « C’est une catastrophe, nous confie un commerçant d’origine italienne." Déjà que le bus ne passe plus, si on nous enlève ce noeud social qu’est La Poste, on ne verra plus personne, c’est la mort du quartier. » Sainte-Marguerite est un quartier majeur de la ville de Liège, le second en importance. En y ajoutant l’ancienne commune de Glain, « Liège-Ouest » compte plus de 20 000 habitants. Ce quartier à forte connotation ouvrière accueille plus de 35 % d’émigrés de toutes origines, on peut y faire « le tour du monde » en dix minutes. Le premier bureau fermera à la mi-octobre et le second en janvier 2008. Déjà plusieurs boîtes postales ont été supprimées. Alors que ces deux bureaux ne désemplissent pas, La Poste dit qu’ils ne sont « pas rentables ».Il est vrai, vu le niveau social du quartier, qu’on y fait peu de placements financiers.

 L’annonce de la fermeture des deux bureaux fut un électrochoc pour les habitants. Ceux-ci, déjà déshérités par le haut taux de chômage, la mauvaise qualité de nombreux logements et la raréfaction des commerces, se sentent une nouvelle fois abandonnés par les pouvoirs publics.

Les habitants refusent la fermeture

 Un pensionné mineur (le quartier comptait plusieurs charbonnages) demande : « Que vont faire les personnes âgées ou ceux sans voiture ? » En effet, une fois les bureaux fermés, le plus proche sera à plusieurs kilomètres. Soit au centre ville, soit dans la commune d’Ans.

 Une pétition soutenue par le PS et le MR s’est mise à circuler dans le quartier. Comme la fermeture des bureaux est une conséquence de la libéralisation des services publics, signée par la coalition MR-PS du gouvernement sortant, de nombreux travailleurs ont décidé de ne pas la soutenir, trouvant cette position contradictoire.

 Avec l’aide de la section locale du PTB, une autre pétition, qui a déjà recueilli plus  de 1 000 signatures, circule dans le quartier et sur internet. 4 000 tracts dénonçant la situation ont été distribués et plus de 100 affiches fleurissent aux fenêtres des commerçants et des maisons privées. Une première réunion a rassemblé 25 personnes le 20 août. Chacun a écouté avec intérêt les explications de Raoul Hedebouw, porte-parole du PTB. Tout le monde a pu s’exprimer sur les actions à mener. Il a été décidé qu’une seconde réunion ouverte à tous se tiendra en septembre. La pétition avec toutes ses signatures, sera remise au conseil communal et envoyée à la direction de La Poste. Une action devant les bureaux de poste est prévue.

 Vu que des actions et des comités voient le jour un peu partout, ne faudrait-il pas une coordination à l’échelon national ? Pour que La Poste soit de nouveau là pour les gens, et pas pour l’argent.

 

Pétition contre la fermeture des bureaux de Liège-Ouest :

http://www.lapetition.be/petition.php?petid=486

Pétition contre la fermeture du bureau de Herstal :

http://www.lapetition.be/petition.php?petid=493

Les commentaires sont fermés.