30/01/2007

Libéralisation de L'énergie

Cliquez sur la bannière

Energie moins chère pour les communes et pas pour la population ?

L’idée du PTB d’une société publique d’achat d’énergie fait des émules du côté de certains pouvoirs publics. Mais pas dans l’intérêt des travailleurs. Explications.

La libéralisation du marché a des conséquences néfastes, pas seulement pour les travailleurs, mais aussi pour les administrations. La Commission de régulation de l’électricité et du gaz (CREG) vient de publier un rapport(1). Elle y indique que le prix de distribution de l’électricité va augmenter en 2007 de 11 % à Bruxelles et de 15 % en Flandre. Le prix, en Wallonie, devrait rester stable. Il est à noter que l’augmentation est la plus forte en Flandre, vu que la libéralisation est plus ancienne, ce qui nous montre ce qu’il adviendra en Wallonie et à Bruxelles.

 M. Schroyen, échevin des Finances de la Ville de Liège annonce que la libéralisation du marché de l’énergie coûtera un million d’euros aux finances communales(2), donc aux travailleurs. La ville de Namur a déjà annoncé qu’elle financerait cette augmentation par une nouvelle taxe. Devant ce problème pour les administrations, l’Igretec(3), a proposé à ses 68 communes affiliées de créer une centrale commune d’achat(4), mais, malheureusement, pas dans l’intérêt des travailleurs car ceux-ci ne seront pas concernés.

Si c’est possible pour les communes…

 Jean-Jacques Cayeman, directeur financier d’Igretec déclare : « L’objectif est de se réunir, de passer un marché en commun pour obtenir de meilleurs prix auprès des fournisseurs. Non seulement, nous pourrons tirer des avantages financiers, mais aussi réaliser des économies d’échelle dans le domaine administratif.(5)» Il estime gagner, dans un premier temps, 12 % d’économie par rapport aux prix du marché. Cette centrale d’achat concerne 68 communes wallonnes affiliées à Igretec. 58 ont déjà donné leur accord, ainsi que certaines zones de police, des CPAS et la Province du Hainaut. Jean-Jacques Cayeman proclame aussi ceci : « Cette centrale se chargera en effet de réaliser les cahiers des charges pour les conventions, de gérer et suivre la consommation des communes, de les analyser, de contrôler les factures, de construire des dossiers pour obtenir des subsides dans le cadre de politiques énergétiques. Pour les communes, c'est un gain en savoir-faire, en compétences techniques ».

… pourquoi pas pour les gens?

 Les travailleurs sont totalement mis à l’écart par cette centrale d’achat. Par l’intermédiaire de l’Igretec, société financée par les deniers publics, donc par le portefeuille des travailleurs, les décideurs politiques de Wallonie montrent bien leur intention de laisser aux petites gens le soin d’alimenter les bénéfices des sociétés privées de distribution des énergies.

      Il est dommage et parfaitement scandaleux que l’idée du PTB de créer une société publique d’achat des énergies soit reprise seulement pour les administrations - donc pour diminuer uniquement les frais des pouvoirs publics - et pas pour l’ensemble du peuple

(1) La Dernière Heure, 20 janvier

(2) La Meuse, 17 janvier

(3) Intercommunale pour la gestion et la réalisation d'études techniques et économiques

(4) La Dernière Heure, 20 janvier

(5)Idem

Commentaires

Hi! Goede middelen hier. Zeer nuttig . lesgensdabord.skynetblogs.be Voor de eerste keer publiceren een belangrijke werken aan de genezing van degeneratieve discopathie en een aantal aandoeningen van de wervelkolom met een fascinerende SYSTEM ASTREYA .rnAls je : gevoeld rugpijn of pijnlijke nek-of rugklachten of pijn leek de onderrug , dan help je moeders op onze website geplaatstosteochondrosis van de thoracale wervelkolom
En er zijn lezingen overrnbehandeling van degeneratieve discopathie ( en interessanter ) met behulp van de techniek ASTREYA . oefeningen + voor cervicale osteochondrose
om aandacht dank u

Écrit par : DaspLeaserm | 18/11/2011

Les commentaires sont fermés.