29/01/2007

Lettre ouverte à M. Di Rupo

Voici la lettre ouverte à M. Di Rupo que j'avais envoyée au journal La Meuse. Elle fût publiée dans le courrier des lecteurs du quotidien le 12 décembre 2006 :

     "Lettre ouverte à M. Di Rupo,

  Cette lettre s’ adresse à vous et non pas aux milliers de militants de base du PS.

 Le samedi 2 décembre, 25000 travailleurs ont manifesté leur solidarité avec les salariés de VW Forest afin de défendre leur emploi sacrifié, encore une fois, sur le "sacro-saint" autel du profit. Nous sommes venus pour aider, non seulement ceux de VW et des sous-traitants mais aussi pour tous ceux concernés par les restructurations  dont la médiatisation ne parle pas, à l' exemple des camarades travailleurs de Kraft à Liège.

Vous, aussi, étiez présent pour vous montrer, soit-disant, solidaire. Mais, et c'est l'objet de cette lettre, permettez-moi d'en douter avec force! En effet, comment peut-on être de tout coeur avec ceux, que la politique que vous défendez, à jeter sur le carreau? Ne seriez-vous pas plus solidaire avec les travailleurs en promouvant des lois cadres à l'échelon tant national qu'européen qui empêcherait à l' avenir de connaître pareille situation? Ce type d' actes prouverait alors, votre solidarité car, contrairement aux travailleurs, vous avez le pouvoir de poser ces actes.

 Ces massives pertes d' emploi surviendront encore et encore dans toute l' Europe tant que vous continuerez, vous et vos compagnons de la gauche caviar (n' est-ce pas madame Ségolène Royale) à défendre et soutenir cette politique économique brutale, égoïste et cynique qu' est le capitalisme!

  N' y a-t' il pas une contradiction à vouloir se dire démocrate et en même temps être pour un système où une poignée d' actionnaires décident du sort de milliers de travailleurs?

 Les réponses à ces questions sont évidemment comprises dans les questions elles-mêmes.

 Votre réponse à M. Vrebos, dans une émission récente sur RTL-TVI, à la question "que pensez-vous du marxisme?" fut, je vous cite, " à relire ". Peut-être serait-il temps que vous relisiez K.Marx, lui qui a su, si bien, démonter les mécanismes du capitalisme puisque tout ce qui arrive est le résultat de l'iniquité de cette forme d' économie.

  Que doit penser le peuple des différents hommes politiques qui sont tombés dans le chauvinisme économique le plus pur (ce fut une des grandes causes des guerres du 20 ème siècle) en annonçant que "VW c'est la faute aux Allemands", allant même, pour certains, accuser les syndicats allemands donc les travailleurs d'outre-Rhin.

 NON, ce n' est pas de la faute aux allemands, comme Renault-Vilvorde ne fût de la faute aux Français, la Sabena aux Suisses et les 5000 emplois perdus depuis 2 ans à la Poste, de la faute aux Danois. Lorsque cela arrivera chez Inbev, cela ne sera pas non plus de la faute aux Brésiliens.

 La responsabilité n' est pas non plus celle de la fatalité (cela serait trop simple) mais uniquement celle de votre parti qui, dirigeant le pays avec les libéraux depuis trop d' années, ne prend pas ses responsabilités : la défense des travailleurs.

 Que dire alors, de notre premier ministre, M. Verofstadt qui, interrogé à la TV néerlandophone, n' a même daigné, commenté cette manifestation.

 Nos aïeux, qui se sont tant battus pour les acquis sociaux (dont, en tant que président du PS, vous êtes censé être l' héritier) que votre politique démantèle jours après jours doivent verser des larmes de sang dans leurs tombes !

 Cessez donc de faire des montagnes de cadeaux au grand patronat car, cette politique à prouver à maintes reprises qu’ elle ne garanti absolument pas l’ emploi mais ne fait qu’ enrichir encore plus les actionnaires. Lorsque VW annonce son plan social, arraché grâce à la mobilisation des travailleurs, ce n’ est pas avec l’ argent de ses patrons que les primes seront versées mais avec l’ argent de tous : les millions  d’ euros qu’ ils ont reçus en cadeau de l’état (706 millions d’ euros en 20 ans). Le peuple n’ est pas idiot et est à même de le comprendre !!!

 Je terminerai cette lettre, en espérant que vous puissiez la lire et en vous annonçant que les travailleurs sont de moins en moins dupes et commencent à voir clair : vos paroles ne sont pas en corrélation avec vos actes.

 Je me refuse de voir l’ avenir des travailleurs en ordure qu’ on jette à la poubelle dès que le capital n’ en à plus besoin !!

 Avec toute la douleur et l’ amertume que les travailleurs, dont je suis, vous doivent."

 

10:31 Écrit par Fran dans Politique belge | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : politique, ps, socialiste, parti |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.